L’informatique en entreprise : centre de coûts ou création de valeur ?

A priori, l’informatique dans l’entreprise et surtout dans la PME coûte cher et le plus souvent pour un résultat décevant. Pourtant elle est aussi une source potentielle de création de valeur. Mais il faut à la fois un système d’information dont les coûts soient optimisés et dont la disponibilité soit maximale.

Pour cela, vous devriez vous poser quelques questions, y répondre honnêtement et entreprendre les actions correctrices.

Question N°1 : Vos coûts informatiques sont-ils maîtrisés ?

La maîtrise des coûts du système d’information est la clé d’une informatique créatrice de valeur. Et lorsque nous parlons coûts, nous entendons aussi bien des coûts impactant le compte de résultat que des investissements ou crédit-bail impactant le bilan et la capacité d’endettement.

La première étape est sans doute d’envisager sérieusement de passer tout ou partie de la gestion du SI en infogérance. C’est la théorie de la vache : pourquoi acheter une vache si la production de lait n’est pas votre métier ? C’est cher, difficile à entretenir et vous en tirerez probablement moins de lait qu’un professionnel. Vous serez bien mieux servi en achetant une bouteille de lait à l’agriculteur dont c’est le métier. Ce qui marche pour la vache marche pour l’informatique.

Rester centré sur son cœur de métier est probablement la meilleure chose à faire. Si on en croit l’étude citée dans « Profit From The Core » de Chris Zook, 80% des sociétés durablement rentables sont centrées sur leur « core business », leur cœur de métier.

Question N°2 : Votre système d’information offre-t-il une disponibilité totale ?

Normalement, et même si vous gérez vous même votre système d’information, la disponibilité machine devrait être proche de 100 %. Les dernières générations de serveurs affichent en effet taux de service (Service Level  Agreement ou SLA en anglais) de plus 99,99 % soit moins de 4 minutes d’interruption par mois ! Pour autant il s’agit là de disponibilité « hardware ». Cette disponibilité vous garantit juste que vos machines seront disponible 24/7. La maintenance applicative doit être en phase avec la disponibilité machine. Et c’est à cette condition que votre disponibilité réelle sera la plus élevée possible.

Même si pour des raisons propres vous souhaitez garder la gestion de votre parc machine, la sous-traitance de la maintenance applicative n’est pas à exclure, tant s’en faut. Elle vous permettra un taux de disponibilité bien supérieur, surtout si les horaires des utilisateurs ne sont pas identiques à ceux des personnels du service informatique. Un contrat d’infogérance de maintenance permet de s’affranchir des contraintes horaires en délégant l’astreinte à un tiers.

Selon le type de contrat il pourra prendre en charge :

La maintenance préventive en monitorant en permanence votre système ou ses composants sensibles (une heure d’indisponibilité sur l’informatique comptable n’a pas les mêmes conséquences qu’une heure sur l’informatique de production).

La maintenance curative pour localiser un dysfonctionnement et y remédier.

Questions N°3 : Vos données sont-elles toujours stockées sur vos sites ?

Si oui, vous êtes comme 50 % des PME, d’après l’étude Markess de 2016. L’autre moitié à compris l’intérêt d’un hébergement déporté des données.

Mais, l’hébergement des données à l’extérieur sur un système à haut niveau de sécurité a un coût et de nombreux dirigeants de PME pensent que le Cloud n’est pas pour eux.

Et pourtant bien souvent le coût d’un hébergement type cloud est très compétitif avec un hébergement interne. Surtout si l’hébergement interne est bien construit et prévoit des protocoles de sauvegarde incluant des transferts de données à l’extérieur du site (précaution indispensable pour qu’une éventuelle perte de données ne soit pas la cause d’un arrêt d’exploitation ou même empêche de facturer les clients…). Ajoutons-y le coûts des serveurs de données internes et de leur maintenance. Et aussi le manque de souplesse en termes de capacité de stockage. Point sensible pour les entreprises dont l’activité est irrégulière et dont les besoins de stockage varient fréquemment. Ce qui, de facto, les oblige à surdimensionner leur capacité de stockage pour faire face au pic d’activité temporaire.

Aujourd’hui quand on pense hébergement extérieur on pense immédiatement Cloud.

Ce qui peut parfois effrayer le chef d’entreprise qui craindra la perte de la maîtrise de ses données. Cette relative perte de maîtrise n’existe pas. Les data-centers qui sont le cœur physique de la plupart des clouds offrent un niveau de sécurité et de confidentialité inaccessible à des PME qui géreraient directement leur données dès lors qu’il existe une passerelle entre leur réseau interne et l’extérieur.

Clouds publics ou clouds privés

Au-delà des Clouds publics, gérés par les grands de l’internet comme Google ou Amazon qui vous permettent d’héberger vos données et applications dans un ensemble de serveurs accessibles depuis Internet il existe des Clouds Privés. Dans ces 2 cas, vos datas et applicatifs sont hébergés sur des serveurs dont vous êtes les seuls utilisateurs. Dans tous les cas, la sécurité d’accès (physique et informatique) à vos données est largement supérieure à celle assurée dans vos propres locaux. Contrôles à l’entrée des locaux hyper sécurisés h24, alimentation électrique doublée voir triplée, choix d’emplacement à très faible risque naturel, sauvegarde multi-sites sont autant de garanties quant à la sécurité de vos données.

Question N°4 : Avez-vous recours au SAAS

Le SAAS (Software As A Service) est la grande tendance du moment et le réel changement de paradigme. L’entreprise produit de la valeur mais elle n’a plus besoin d’être propriétaire de ses moyens de production. Surtout quand lesdits moyens ne sont pas utilisés pour son cœur de métier, comme l’informatique pour la grande majorité des entreprises.

Le Cloud Computing dès lors que l’on parle de Cloud Public ou de Cloud « Privé Hébergé » est l’archétype de cette nouvelle façon de consommer de l’informatique. L’objectif étant de payer à l’utilisation du matériel et des logiciels que d’autres se chargeront de maintenir au plus haut niveau de performance et de taux de service. Conceptuellement, l’approche est la même que celle de la LLD pour les véhicules d’entreprise. Vous louez un ou plusieurs véhicules, associés à des contrats d’entretien et vous les utilisez. A l’usage cela ne change strictement rien. Mais en revanche vous connaissez d’avance le coût mensuel et le taux de service garantit par le loueur selon le contrat.

Par ailleurs, l’absence d’investissement initial permet une meilleure trésorerie et un moindre impact en terme bilanciel, donc une meilleure capacité d’endettement pour le cœur de métier.

En conclusion

Créer de la valeur avec votre système informatique va surtout consister à rechercher le meilleur ratio coût/utilisation. Il n’y a pas de recette miracle ni de solution toute faite, en revanche, il y fort à parier que votre département informatique créera plus de valeur en maintenant une informatique de production au meilleur niveau plutôt que de se consacrer à la maintenance d’une suite bureautique ou un applicatif de paye.

YOUTELL

Comment pouvons nous vous aider ?

N'hésitez pas à nous expliquer en détail votre demande

Coordonnées

Téléphone
(262) 2 62 81 82 00

Adresse
116 rue Joseph Hubert
97435 Saint-Paul
La Réunion

Email
contact [@] youtell.re

Share This