Commercial : 0692 07 33 55 - Technique : 0693 40 11 72 contact@youtell.re

Sécurité : pourquoi il est temps de prendre le vol de données au sérieux

D’après le 2016 Internet Security Threat Report de Symantec, les failles de sécurité en ligne ont augmenté de 2% depuis 2014. Un chiffre qui peut paraître faible, mais qui cache une situation particulièrement alarmante pour les PME. Voici pourquoi.

D’après le 2016 Internet Security Threat Report de Symantec, les failles de sécurité en ligne ont augmenté de 2% depuis 2014. Un chiffre qui peut paraître faible, mais qui cache une situation particulièrement alarmante pour les PME. Voici pourquoi :

Les PME, cibles privilégiées des hackers
Chaque jour, des centaines de milliers de petites entreprises sont exposées à des mails de menaces, des logiciels malveillants ou encore des robots collecteurs… Obligeant certaines à mettre la clef sous la porte. En effet, 72% des entreprises qui ont subi un vol de données important ferment dans les 2 ans.

->  Jérôme Robert, Lexsi : « 2015 a été l’année du ransomware »

62% des victimes sont des petites et moyennes entreprises. Pourquoi s’attaquer à ce type d’acteurs précisément ? Symantec explique que les criminels ne s’en prennent pas aux entreprises les plus lucratives, mais à celles qui leur fournissent les données les plus juteuses (fiche de contact, données bancaires…). Et récupérer de telles données auprès de PME encore mal préparées aux cyberattaques semble être un jeu d’enfant.

-> Jomoco, cette PME tuée par ses brèches de sécurité

Des failles externes… mais aussi internes
Si 40% des violations de données sont causées par des intrusions externes, il ne faut pas oublier que le danger peut également venir de l’interne. De nombreux employés utilisent leur propre matériel, exposant potentiellement le réseau de l’entreprise à des virus. Sans oublier les fraudeurs professionnels qui sont très difficiles à détecter sans enquête préalable.

-> Former les collaborateurs à la sécurité informatique : c’est important ?

Cybermenace, une prise de conscience de plus en plus tangible
Si elles réussissent à s’en sortir, les PME sujettes à un vol de données sensibles doivent débourser en moyenne 38 000 dollars (près de 36 000 euros) pour se remettre de ce type d’attaques. Un véritable gouffre financier pour les petites structures. Heureusement, elles sont de plus en plus nombreuses à se saisir du problème en amont. En 2015, 22% d’entre elles ont intensifié leur protection informatique, qu’il s’agisse d’avoir recourt à un spécialiste ou à des systèmes de sécurité spécifiques.

-> Comment mettre en place une politique de sécurité informatique efficace dans votre entreprise ?