La cybersécurité en 2023 : un défi de taille pour les entreprises

Plus notre monde est connecté, plus la notion de sécurité devient importante et cette année 2023 ne sera pas en reste, car, les entreprises seront de plus en plus confrontées à des enjeux de cybersécurité sans précédent. Les risques liés aux cybermenaces évoluent constamment et de nouveaux risques émergent, menaçant la sécurité des données et des systèmes des entreprises.

Face à ces enjeux, les entreprises vont devoir anticiper en matière de cybersécurité, en mettant en place des politiques et des pratiques nouvelles afin de palier à ces nouvelles menaces. Les entreprises devront également s’assurer de protéger efficacement les données sensibles de leurs clients et de leurs employés, dans le but de minimiser les risques de cyberattaques qui pourraient avoir des conséquences graves sur leur activité.

La cybersécurité étant un enjeu majeur, il est crucial pour les entreprises de prendre des mesures concrètes pour assurer la sécurité de leur système d’information.

Voici quelques exemples de menaces de cybersécurité qui pourraient émerger en 2023 :

    1. Les attaques de rançongiciels : il s’agit d’une technique utilisée par les cybercriminels pour chiffrer les données d’une entreprise et exiger une rançon pour les déchiffrer. Ces types d’attaques sont de plus en plus fréquents et élaborés.
    2. Les attaques d’hameçonnage par intelligence artificielle : les cybercriminels utilisent des techniques d’IA pour automatiser les campagnes d’hameçonnage, rendant les courriels et les sites web frauduleux plus convaincants.
    3. La sécurité des objets connectés : l@es objets connectés, comme les appareils domestiques intelligents et les montres connectées, sont de plus en plus utilisés, mais ils présentent des risques de sécurité importants.
    4. La sécurité des réseaux 5G : Les réseaux 5G offrent des vitesses de connexion plus rapides, mais ils peuvent également créer de nouveaux risques de sécurité.
    5. Les attaques de type supply chain : les cybercriminels peuvent cibler les fournisseurs d’une entreprise pour accéder à ses systèmes et à ses données.
    6. Les attaques de deepfake : les deepfake sont utilisés pour l’hameçonnage ciblé, la désinformation, les menaces de harcèlement et la diffamation.

Il est important de noter que la liste n’est pas exhaustive et que ces menaces de cybersécurité sont bien présentes et en pleine expansion. Il est donc essentiel pour les entreprises de rester vigilantes et de mettre en place des mesures de sécurité adaptées.

Les attaques de ransomware (rançongiciels)

Les attaques de rançongiciels représentent une menace croissante en matière de cybersécurité sur Internet. Il s’agit d’une méthode utilisée par les cybercriminels pour chiffrer les données d’une entreprise, rendant ces données inaccessibles. Les cybercriminels exigent une rançon pour déchiffrer les données et rendre à nouveau l’accès aux utilisateurs légitimes. Ces attaques sont de plus en plus fréquentes et sophistiquées. En effet, les cybercriminels utilisent des techniques d’ingénierie sociale pour tromper les utilisateurs en les faisant cliquer sur des liens malveillants, télécharger des logiciels malveillants ou divulguer des informations sensibles.

Le Centre hospitalier Sud Francilien avait été victime d’un piratage informatique dans la nuit du 20 au 21 août 2022. Les cybercriminels réclamaient 10 millions d’euros pour débloquer le système informatique et pour ne pas divulguer les données personnelles des patients.

La menace est réelle et les entreprises doivent prendre des mesures pour se protéger. La sauvegarde régulière de données, la sensibilisation à la cybersécurité et la mise en place de solutions de sécurité avancées peuvent constituer un bon point de départ.

L’hameçonnage par intelligence artificielle

Les attaques d’hameçonnage (ou phishing) utilisant l’intelligence artificielle représentent un nouveau défi pour la cybersécurité. Ceux-ci utilisent des techniques d’IA pour automatiser les campagnes d’hameçonnage, ce qui rend les courriels et les sites web frauduleux plus convaincants que jamais. L’utilisateur est la dernière ligne de défense contre ces attaques.

 Les attaques d’hameçonnage peuvent adopter différentes formes, comme être personnalisées pour cibler des individus ou des entreprises précises, ce qui augmente les chances de succès. Ils recourent à des techniques de reconnaissance vocale, de reconnaissance visuelle et de traitement du langage naturel pour créer des courriels et des sites web qui ressemblent à des sources fiables. Tout a été conçu pour échapper à la vigilance.

En 2019, l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) révélait que 2 TPE/PME sur 3 étaient victimes d’une fraude au Président.  Ici, le pirate en question usurpe l’identité d’un cadre supérieur et contacte un employé pour qu’il effectue un virement bancaire.

Aujourd’hui, de nombreux chefs d’entreprise ont fait le même constat : les cyberattaques concernent tout le monde.  Des campagnes de sensibilisation et/ou des formations doivent être entreprises afin de protéger les informations sensibles face à ce nouveau type de menace.

phishing

La sécurité des objets connectés

Les objets connectés entrent dans la vie quotidienne des ménages comme dans celui des entreprises. Les appareils domestiques intelligents, les montres connectées, les voitures connectées, les objets de santé connectés, etc. constituent des objets qui améliorent notre quotidien de façon considérable. Cependant, ils présentent tout de même des risques en matière de sécurité, car souvent dotés de capteurs, de caméras, de microphones et de connectivités Internet, ce qui les rend vulnérables aux cyberattaques.

Même si l’objet en question n’est pas un appareil sensible, il peut permettre l’accès à des informations confidentielles. Sa technologie et le fait qu’il soit connecté le rend vulnérable comme n’importe quel ordinateur ou serveur, et il doit être sécurisé en conséquence.

Il est donc important d’être vigilant face à cet engouement croissant pour les objets connectés qui est devenu le nouvel eldorado des cybercriminels.

La mise à jour régulière des logiciels, la sécurisation des réseaux domestiques et la configuration de paramètres de sécurité appropriés, sont des mesures préventives qui aident à protéger les objets connectés des cyberattaques.

La sécurité des réseaux 5G

Le terme 5G est un acronyme pour désigner la cinquième génération de réseaux cellulaires sans fil. Les quatre premières générations ont chacune apporté un nouveau niveau de connectivité, la 3G et la 4G étant axées sur l’amélioration de la qualité des données mobiles.

Les réseaux 5G permettent une connexion plus rapide et une meilleure capacité de bande passante, ce qui permet des applications comme la réalité augmentée, la conduite autonome et l’Internet des objets. Ces progrès technologiques impliquent également de nouveaux risques de sécurité. Les réseaux 5G sont plus complexes que les réseaux 4G, car ils utilisent des protocoles de communication et des technologies de sécurité différents. Ce qui rend les réseaux plus vulnérables aux attaques informatiques. Bien que l’installation et le déploiement de la 5G soient lents, la demande de technologies de sécurité pour cette dernière est en forte hausse.

Certaines entreprises ont pris conscience des risques liés aux réseaux 5G et mettent en place des mesures de protection de leurs données et de leur sécurité. La mise en place de protocoles de sécurité pour les communications 5G, la mise en place de solutions de sécurité pour les terminaux mobiles et la mise en place de solutions de sécurité pour les réseaux sont toutes des mesures préventives qui peuvent aider à protéger les réseaux 5G des cyberattaques.

Les attaques de supply chain

Ces attaques ont pour principal but de nuire aux entreprises ciblées en s’attaquant aux éléments les moins sécurisés en infiltrant un cheval de Troie. Une fois à l’intérieur du réseau de l’entreprise ciblée, les hackers utilisent cet accès pour exfiltrer des données sensibles ou pour implanter des logiciels malveillants. Les attaques sont généralement discrètes et difficiles à détecter.

Prenez l’exemple de cette attaque nommée Solarwinds, une entreprise qui fournit des outils de gestion des infrastructures informatiques et qui est constamment attaquée par des cybercriminels. Une brèche extrêmement dangereuse due à la présence massive des produits SolarWinds dans le monde a été détectée dans leur système, ce qui a entrainé une cascade d’attaques à travers leurs outils chez leurs clients. C’est l’illustration parfaite d’une attaque.

Il est important de noter que le piratage de SolardWinds doit faire prendre conscience que nos données ont besoin d’une protection accrue. Afin de garantir la sécurité de leur chaîne d’approvisionnement, les entreprises doivent mettre en place des procédures de sécurité strictes pour sélectionner les fournisseurs et les surveiller régulièrement pour détecter les risques. Elles doivent également s’assurer que les fournisseurs mettent en place des politiques et des procédures de sécurité appropriées pour protéger les données, car ceux-ci (les fournisseurs) peuvent-être considérés comme le maillon faible de la chaîne.

Les attaques de deepfake

Les deepfakes sont des images et vidéos truquées ultra-réalistes imitant le visage ou la voix d’une personne, et sont de plus en plus utilisés par les cybercriminels. Une étude menée par VMWare en 2021 a montré une augmentation de 13% de l’utilisation de cette technologie dans le cadre des cyberattaques.

“Les cybercriminels intègrent désormais des deepfakes dans leurs méthodes d’attaque pour échapper aux contrôles de sécurité”, alerte Rick McElroy, stratège cybersécurité chez VMWare.

Les deepfakes peuvent être utilisés pour le phishing ciblé, grâce à des images ou des vidéos d’individus pour inciter les utilisateurs à cliquer sur des liens malveillants ou à divulguer des informations sensibles. Ces derniers sont aussi employés pour diffuser des fausses informations dans le but de tromper l’utilisateur. Les e-mails représentent 78% des cyberattaques, suivis des messages mobiles (57%), de la voix (34%) et des réseaux sociaux (34%).

On remarquera une augmentation importante du nombre de cas de harcèlement ou de diffamation.

Les cybercriminels envoient souvent des messages qui semblent provenir d’une source connue, avec une demande qui semble légitime, dans le but d’accéder à des informations.

Les entreprises et les particuliers doivent prendre conscience des risques liés aux deepfakes et mettre en place des solutions adéquates pour se protéger contre ces attaques.

Voici quelques exemples de solutions qui peuvent aider à lutter contre les deepfakes :

    1. Outils et technologies de détection de deepfake : il existe des outils et des technologies de détection de deepfake qui peuvent aider à identifier les images et les vidéos manipulées. Ils se fondent sur des techniques d’analyse de mouvement, d’analyse de contenu et d’apprentissage automatique pour détecter les deepfake.
    2. Authentification des médias : il existe des solutions permettant d’authentifier les médias, qui aident potentiellement à vérifier l’origine et l’authenticité des images et des vidéos. Ces dernières emploient des techniques de marquage numérique, de chiffrement et de blockchain pour authentifier les médias.
    3. L’éducation et la sensibilisation sont importantes afin d’informer les utilisateurs des dangers des deepfakes et de les former à repérer les images et les vidéos altérées.

Europol a publié une alerte fin avril 2022 concernant les deepfakes, précisant que cette menace devait être traitée avec beaucoup de sérieux par les services répressifs des pays européens. En plus de pouvoir manipuler l’opinion publique, cette technologie peut être utilisée pour manipuler les entreprises.

La cybersécurité représentera un grand défi pour les entreprises en 2023 et dans les années à venir. Les menaces en matière de cybersécurité évoluent constamment et de nouveaux risques apparaissent.

Pour une configuration personnalisée et adaptée à vos besoins, un fournisseur informatique accrédité ExpertCyber par Cybermalveillance.gouv.fr offre la solution idéale.

Votre entreprise est établie à La Réunion ? Youtell, entreprise réunionnaise de services numériques, peut vous guider dans la mise en place de votre propre politique de cybersécurité.

Contactez-nous dès à présent et vous aussi, protégez votre entreprise comme le font les multinationales !