3 conseils pour sécuriser votre système informatique basé sur le cloud

La crise du covid s’est accompagnée d’une explosion des cybermenaces. Celles-ci ont largement profité du développement du télétravail et du nécessaire passage au cloud que les entreprises ont dû mettre en œuvre en urgence pour maintenir leurs activités. Et désormais, il faudra compter avec cet environnement et ces risques. Mais au fait, comment sécurise-t-on un système informatique basé sur le cloud ? Voici nos 3 conseils.

Développez votre politique de sécurisation

Les risques encourus par votre entreprise sont multiples, ils réclament donc une politique déployée sur plusieurs niveaux. Vous devez doubler les mesures traditionnelles prises pour sécuriser le système informatique par des mesures spécifiques pour le cloud.

Formez-vous pour connaître les risques

Tout d’abord, vous devez apprendre à connaître les cyber-risques qui vous menacent, et suivre les évolutions dans ce domaine. Vous devez comprendre quels types d’attaques peuvent cibler votre entreprise, quel est leur mode opératoire, et en déduire quelles sont les parties de votre système informatique les plus vulnérables.

Vous apprenez qu’un ransomware ou un autre type de malware circule actuellement ? Posez-vous la question de son mode de contamination, ainsi que des relations potentielles que vous pourriez avoir avec des entreprises victimes.

Vous devez également veiller à former votre personnel pour qu’il connaisse lui aussi ces cybermenaces et l’attitude à adopter au quotidien pour éviter de tomber dans les pièges des e-mails de phishing, par exemple (Les e-mails de phishing sont souvent employés par les hackers pour introduire un ransomware dans les entreprises).

Vos collaborateurs doivent prendre l’habitude d’examiner scrupuleusement tout e-mail provenant de l’extérieur, et se garder de cliquer systématiquement sur les liens et les pièces jointes inclus dans ces e-mails.

Sécurisez vos logiciels et équipements

Mieux vaut prévenir que guérir. Les sauvegardes ne doivent souffrir d’aucun compromis. Elles doivent être exhaustives et faites régulièrement.

Vous devez également développer un plan de reprise des activités qui vous permettra d’orchestrer calmement la restauration de vos données en cas de survenance d’un incident accidentel ou non.

D’un autre côté, sécurisez vos logiciels et équipements. Veillez à ce que les mises à jour soient effectuées sans délai dès la notification de leur mise à disposition.

Bien souvent, ces mises à jour contiennent des correctifs de sécurité développés après la survenance d’un incident mettant en évidence l’existence d’une faille de sécurité dans un logiciel ou un matériel.

Les installations de ces patches seront encore plus urgentes s’il s’agit de matériels ou de logiciels connectés à Internet. En effet, la publication de ces correctifs annonce au monde l’existence de ces failles, une information qui intéresse les pirates au plus haut point…

Enfin, évidemment, vos antivirus ainsi que votre firewall doivent être opérationnels, activés et à jour.

Compliquez la tâche des pirates

Les mots de passe

Bien souvent, les mots de passe sont encore aujourd’hui le talon d’Achille des entreprises négligentes. Les statistiques montrent que de nombreux employés continuent d’utiliser des mots de passe trop faciles à deviner, tels que 012345 ou “password”. Là aussi, vous devez mener une véritable politique d’éducation afin de modifier les comportements.

Tout le monde doit utiliser des mots de passe forts comprenant au moins 8 caractères, alternant minuscules, majuscules, chiffres et caractères spéciaux. Proscrivez leur réemploi : chacun d’entre eux ne doit servir que pour un seul site ou logiciel.

Enfin, chacun doit s’interdire de cocher l’option “se souvenir de moi”, et s’astreindre à ressaisir ses identifiants lors de chaque connexion.

Différentes couches pour sécuriser un système informatique basé sur le cloud

Vous devez développer une véritable stratégie de dissuasion. Pour ce faire, vous devez mélanger différents types de protection à installer sur différents niveaux (infrastructure, réseaux, applications…).

Tous les PC et périphériques doivent être équipés de logiciels antivirus et anti-malware. Vous devez également installer un système de filtrage DNS et internet pour empêcher les connexions sur des sites corrompus ou malveillants. De plus, les connexions à distance devront être protégées par un réseau privé virtuel (VPN).

L’objectif est de compliquer la tâche d’éventuels pirates en superposant les obstacles.

Plus votre entreprise est cadenassée, plus votre système informatique basé sur le cloud est sécurisé, et plus les efforts qu’ils devront fournir pour parvenir à s’y introduire seront importants.

Adoptez la politique Zéro Trust

Avant, les stratégies de sécurisation des entreprises reposaient sur le modèle du château fort. Les responsables informatiques développaient des remparts pour protéger les data au moyen d’outils (pare-feu, notamment). Il s’agissait de sécuriser le réseau contre les menaces provenant de l’extérieur de l’entreprise. Mais à l’intérieur de celle-ci, tout le monde avait accès aux données.

Mais avec le cloud, les logiciels en mode SaaS, le développement du travail sur les appareils mobiles (connexions à distance), ce modèle est devenu obsolète. En effet, avec le travail en ligne, les données sortent de l’entreprise et de son périmètre sécurisé.

L’accent n’est donc plus mis sur la protection des données elles-mêmes, mais plutôt sur l’identité des personnes qui y ont accès. C’est ce que l’on nomme politique zéro trust (en anglais, trust signifie confiance).

Dans ce modèle, les connexions aux applications et outils de l’entreprise ne sont possibles que pour les personnes qui se sont authentifiées avec succès.

Cette démarche suppose de développer une politique de gestion des accès doublée d’une gestion des privilèges. Autrement dit, qui a accès à quels logiciels, et quelles sont les fonctionnalités de ces logiciels que cette personne sera amenée à utiliser. Toute personne habilitée pourra travailler sur un applicatif métier qu’elle se trouve dans l’entreprise ou à l’extérieur chez un client, et qu’elle utilise son poste de travail ou son smartphone pour s’y connecter.

Ces politiques de gouvernance sont complétées par l’adoption de l’authentification à double facteur, afin de s’assurer que chaque accès est bien accordé à une personne dûment reconnue.

L’adoption du cloud change la donne pour votre entreprise, en lui conférant une agilité inédite. Mais sa complexité offre aussi de nouvelles opportunités pour les individus ou organisations malveillantes. Il est donc essentiel de l’assortir d’une politique de sécurisation prenant en compte cette ouverture sur internet. 

Vous ne disposez pas des compétences en interne pour développer une stratégie efficace ? À La Réunion, Youtell est un expert reconnu des infrastructures cloud ET de la cybersécurité. Assurez-vous de recueillir tous les fruits du cloud computing : appelez-nous au 0262 81 82 00 et laissez-nous vous accompagner pour sécuriser votre système informatique basé sur le cloud !

Vous êtes à la recherche d'accompagnement pour votre entreprise ?